Faire construire une piscine naturelle

Faire le choix d’installer une piscine naturelle permet de profiter de nombreux avantages. Un bassin naturel est d’abord écologique. Du plus bel effet grâce à de nombreuses plantes qui le complètent, ce petit lac privé s’intègre parfaitement à tout espace vert. Avec une piscine écologique, plus besoin de traiter l’eau chimiquement. Des plantes épuratoires, ornementales et oxygénantes conservent l’équilibre naturel de l’eau en la filtrant et en la nettoyant. Comme pour la nature, il n’est pas besoin de procéder à des opérations d’hivernage de la piscine naturelle. Quelles sont les dispositions à prendre avant d’entamer votre projet de piscine naturelle ?

Où faire installer une piscine naturelle ?

L’emplacement d’une piscine écologique diffère de celui d’un bassin classique. Il convient de l’aménager dans un endroit en partie abrité des rayons du soleil. Les UV sont en effet propices au développement d’algues, il vaut mieux en éviter la prolifération. Sans que cela ne soit un impératif, une terre argileuse est le terrain idéal. L’espace doit par ailleurs être suffisamment grand pour pouvoir accueillir deux bassins. Ceux-ci constituent les deux parties d’une piscine naturelle : la partie baignade et la partie « technique ». Sauf que la technique est ici complètement biologique. Il s’agit d’un bassin dit de lagunage qui concentre l’ensemble des plantes aquatiques indispensables au filtrage des impuretés de l’eau ? Ce réservoir écologique très esthétique est harmonieusement positionné en hauteur du second bassin : le bassin de baignade. L’eau y est claire, débarrassée de toute saleté ou pollution sans besoin d’entretien particulier.

Comment mener votre projet de piscine naturelle ?

Un projet de piscine naturelle doit être pensé en amont. Même si son concept écologique ne souffre aucune contestation, l’installation d’une piscine verte exige l’élaboration de certaines démarches administratives au préalable.

Les démarches à effectuer pour un projet de bassin écologique

Outre le fait de pouvoir disposer de suffisamment d’espace à l’extérieur de votre maison, il vous faut vérifier que votre terrain est effectivement constructible. La prise d’informations se fait en la matière, auprès de la mairie de votre commune. Il faut y demander le plan local d’urbanisme (PLU) et vous assurer qu’il n’existe pas d’obligation de sauvegarde du patrimoine à l’endroit de votre domicile. Ce premier obstacle passé, vous devez demander une déclaration de travaux ou un permis de construire avant d’entamer votre projet de piscine naturelle. La première demande est relative aux projets de bassin d’une dimension de 10 à 100 m², tandis que la seconde doit être effectuée au préalable pour toute surface supérieure à 100 m² avec une profondeur d’au moins 2 m.

La déclaration de travaux pour piscine naturelle

La procédure de demande de déclaration de travaux est simple. Il vous suffit de remplir un formulaire délivré par la mairie et de le lui renvoyer. Celle-ci dispose d’un délai d’un mois pour vous adresser son accord ou son refus. Sans réponse de la municipalité au terme de cette période, la demande est alors considérée comme ayant été approuvée. Il ne vous reste plus alors qu’à afficher la déclaration de travaux avant d’entamer la construction de votre espace aquatique.

Le permis de construire pour piscine naturelle

Sur la base du plan local d’urbanisme, vous devez indiquer à la mairie l’espace constructible dans lequel vous souhaitez mener votre projet de construction de piscine naturelle. Les documents correspondants vous sont alors fournis, vous permettant d’engager la demande. Le délai d’instruction de la demande est de deux mois.

La réglementation en matière de piscine écologique

Alors que de strictes exigences de sécurité doivent être suivies dans le cadre d’une piscine à filtration classique, la piscine écologique n’est soumise à aucune norme de sécurité particulière. N’oubliez cependant pas que cet espace aquatique représente un danger, comme l’est un lac par exemple et qu’en présence d’enfants, il est recommandé d’installer un équipement de protection et de sûreté.

L’entretien d’une piscine écologique

Contrairement à un bassin classique dont l’eau doit constamment être traitée à l’aide de produits chimiques, la piscine naturelle fonctionne par phytoépuration. Ce sont les plantes du bassin de lagunage qui font l’essentiel du travail de filtration et d’épuration. Plus vous en aurez, meilleure sera l’aération de l’eau. Les déchets sont transformés en nutriments grâce au phénomène bactériologique. Il ne vous reste plus qu’à veiller à ôter les algues qui apparaissent surtout en période de forte chaleur et à tailler vos plantes comme vous le faites pour celles de votre jardin. En cas de présences de feuilles d’arbre ou de brindilles, le bassin de baignade doit être nettoyé à l’aide d’un aspirateur de piscine. Quant au filtre de la pompe, un peu de vinaigre blanc permet d’en éliminer toute trace de tartre.

Opter pour un projet de piscine naturelle plutôt qu’une piscine classique permet de bénéficier à la fois de l’agrément d’un espace de natation spacieux et d’un cadre champêtre du plus bel effet. Agréable à l’œil et bénéfique pour l’environnement, le bassin écologique est une belle opportunité. Forte de nombreuses années d’expérience et de sa maîtrise des techniques de phytoépuration, la société française BlueSET est spécialisée en génie écologique et leader de son secteur. N’hésitez pas à demander conseil avant de vous lancer.

Laisser un commentaire