A propos de la Phytostation

Qu’est la Phytoépuration ?

La Phytoépuration est l’ensemble des techniques écologiques qui utilisent les propriétés épuratrices des plantes et celles des microorganismes associés pour traiter la pollution. BlueSET va plus loin en mettant à profit des conditions environnementales et climatiques, et ce dans un écosystème artificiel calqué sur l’écosystème naturel local le plus proche.

Qu’est une station de Phytoépuration BlueSET ?

« Une Station de Phytoépuration BlueSet est un système autonome, rustique et vivant »

Comment ca marche ?

Cette Phytoépuration est rendue possible grâce à l’action combinée de trois principaux processus naturels et complémentaires :

  • Une rétention physico-chimique des polluants par le substrat, renforcée par le système racinaire des plantes,
  • Une biodégradation des polluants grâce à l’activité microbienne, cette activité elle-même stimulée par la présence des plantes,
  • Une phyto-assimilation des polluants par les végétaux puis stockage dans leur biomasse.

De plus, les exsudats racinaires de certaines espèces végétales favorisent l’élimination des agents pathogènes

Les plantes sont reparties dans deux filtres un à écoulement vertical, l’autre à écoulement horizontal.

Pourquoi deux filtres ?

Le premier filtre à écoulement vertical a des plantes gourmande en matières organiques et carbonées résistantes aux à sec .

  • Les plantes choisies doivent avoir des fortes capacités de multiplication végétative et à croissance rapide, ce qui permet la formation d’un système racinaire dense. La densité des racines retient les matières organiques.

 

Le second filtre a écoulement horizontal

  • Les plantes choisies peuvent vivre dans les sols saturés en eau tout en développant un système racinaire important qui a la différence des plantes du filtre vertical a pour but de favoriser la diversité microbienne et stimuler leurs activités de dégradation de la pollution dissoute.

 

Donc en résumé un premier filtre a écoulement vertical qui retient les matières organiques et un second filtre a écoulement horizontal, saturé en eau et qui favorise les cultures microbiennes dont le rôle est de purifier l’eau.

Quels sont les avantages d’une station de phyto épuration BlueSET ?

  1. Évolutivité : adaptable et flexible dans sa conception. La station BlueSET 6EH est capable de se dupliquer jusqu’à 300 EH.
  2. Fonctionnement : efficacité de la purification impeccable sans pollution secondaire, la pureté de l’effluent de sortie (eau) témoigne de la qualité de la station.
  3. Economie : coût de fonctionnement proche de zéro, très faible consommation d’énergie, utilisation des sous-produits retour sur investissent rapide
  4. Simplicité : installation et maintenance simple, adaptabilité et flexibilité
  5. Ecologie : ressemble aux modèles naturels, intégration esthétique à l’environnement favorise la biodiversité
  6. Durabilité : respect de l’économie environnementale et sociétale

Est-ce que l’installation d’une station de Phytoépuration BlueSET nécessite de disposer d’une grande surface ?

Une station 6EH pour le traitement des eaux usées domestiques nécessite :

  • Le bac vertical nécessite environ : 10m2 et
  • Le bac horizontal nécessite : 8m2.

A cela il faut ajouter les raccordements et les écoulements ainsi qu’une surface dédiée a la circulation pour la maintenance.

Comment gérer les protocoles ?

LE GRANULAT

La filtration est assurée par le substrat, qui se compose de trois tranches avec des matériaux dont la composition est définie par les logiciels BlueSET (fournit à chaque licencié) :

  • graviers,
  • pouzzolane,
  • graviers.

 

LES MICRO ORGANISMES

Le partenaire licencié a accès via les logiciels BlueSET a une liste de fournisseur et selon conditions aux les souches, les quantités et les fréquences d’ensemencement.

Les micro-organismes s’injectent en tête de filière. BlueSet a un protocole d’ensemencement qui peut être fourni sur demande.

Etudes avant installation et maintenance d’une Phytostation BlueSET

Quelles sont les études de sol à réaliser avant l’installation et les informations à recueillir pour optimiser l’installation ?

Certaines de ces informations doivent être prises plus spécialement en compte

  • La pente du terrain. Elle doit être minimale 5%. Sinon un poste de relevage est nécessaire.
  • La présence de nappe temporaire ou permanente
  • La perméabilité du sol,
  • Les zones inondables, les eaux de ruissellement,
  • Présence de puits pour la consommation humaine (35m),
  • Informations par rapport à la sécurité structurelle.

Etude technique de réalisation ?

Conception, Dimensionnement, Définitions techniques,  Notes de calcul, Plans, graphiques et Documents d’exécution

Tous les procédés, protocoles, sont décrits d’une manière très précise dans un document d’accompagnement fourni par BlueSET qui reprend une par une toutes les étapes. Il suffit de suivre ce document.

Réalisation pratique ?

L’ensemble des opérations de construction est decrit avec précision et illustration dans un document qui vous est remis dans un document illustré.

Après la réalisation comment se passe la mise en marche ?

Après les travaux, cinq semaines sont nécessaires pour la mise en équilibre de l’installation avant le premier rejet de la station.

Cette durée permet l’acclimatation des plantes, un bon enracinement dans le substrat et le développement des microorganismes.

Peut-on contrôler l’efficacité de sa station de Phytoépuration ?

Un test réalisé au CSTB a démontré les rendements épuratoires importants du système. L’abattement des pathogènes a également été testé suite à la réalisation de 44 bilans lors du même essai d’efficacité.

Cependant il est toujours possible de faire vérifier l’efficacité de sa station 3 paramètres sont importants : Les Matières En Suspension [MES] – La Demande en Oxygène pendant 5 jours [DBO5] – La Demande Chimique en Oxygène [DCO]-

Faut-il et comment protéger la station de Phytoépuration ?

La station de Phytoépuration n’est pas une aire de jeux, les raccordements et les boites de raccordements ne supportent pas de poids donc il faut protéger les différents éléments.

Installer autour de la station une clôture, protéger les raccordements, protéger les filtres avec une grille. Uniquement valable pour les installations inférieures à 20 EH et en France.

La maintenance ?

L’entretien qui est simple et peu technique, ne demande pas de qualification particulière et donc peut être assuré par l’usager.

Le filtre vertical : surveiller tous les trois mois la végétation. Tailler, enlever les feuilles mortes et les plantes indésirables. Ratissage du substrat, curage.

Le filtre horizontal : enlever les feuilles mortes et les plantes indésirables, surveiller un éventuel colmatage

Y a-t-il des analyses en cours de fonctionnement ?

Les analyses constituent le moyen efficace pour juger de la bonne marche du système.

Analyse de l’effluent entrant : cette analyse est indispensable car la composition de l’effluent entrant peut avoir varié.

Analyse de l’effluent sortant : cette analyse permet de juger de l’efficacité et de l’efficience (rapports entre les résultats obtenus et les ressources utilisées).