L’assainissement phytoépuration : un système d’épuration écologique et naturel

L’assainissement par phytoépuration est un dispositif d’assainissement des eaux usées domestiques parfaitement naturel. C’est une alternative écologique respectueuse de l’environnement qui s’avère, sur le long terme durable et économique. Il permet surtout de pallier les désagréments des fosses toutes eaux et s’intègre harmonieusement dans un jardin paysager. Totalement adaptable à l’habitat individuel, il répond à une démarche éco-citoyenne. En tant qu’installation de stations de phytoépuration, nous partageons les mêmes valeurs que vous et nous saurons vous proposer la solution d’assainissement non-collectif (ANC) qui répond le mieux aux besoins de votre famille

Un système d’assainissement phytoépuration qui s’appuie sur le végétal

Pour épurer les eaux usées domestiques, l’assainissement phytoépuration s’appuie sur l’action des plantes macrophytes, ou plus exactement les bactéries qui se développent sur leur système racinaire. Nous vous expliquons comment ça marche.

Un échange de bons procédés

L’assainissement phytoépuration est constitué, le plus souvent, de deux filtres plantés, l’un à écoulement vertical et l’autre à écoulement horizontal, dans lesquels poussent des plantes aquatiques sélectionnées pour leurs capacités épuratoires. Ce sont des plantes qui poussent naturellement dans les marais, mares et marécages. Concrètement, les bactéries qui se développent sur les racines ou les rhizomes de ces plantes transforment les matières organiques polluantes issues des eaux usées domestiques en matières minérales qui nourrissent les plantes. En échange, ces dernières produisent l’oxygène nécessaire à la survie des bactéries aérobies. Des bactéries qui sont également capables de traiter les nitrates et les phosphates.

Deux filtres plantés pour épurer les eaux usées

Nous l’avons vu, un système d’assainissment phytoépuration désigne surtout un assainissment écologique. Ainsi, le premier filtre planté, dit à écoulement vertical, est constitué de différents couches de granulats plantées de roseaux, des végétaux choisis pour la densité de leur système racinaire et leur production d’oxygène qui favorise la prolifération et la fixation des bactéries. Autre avantage des roseaux : ils ont une action mécanique. Agités par le vent, ils cassent la croûte de matières organiques qui peuvent se fixer. Ainsi, les risques de colmatage sont limités au maximum. A noter que ce premier filtre planté doit être légèrement surélevé par rapport au précédent. L’eau est ainsi drainée par le fond.

Le deuxième filtre planté assure la dégradation des matières dissoutes dans le premier filtre planté. C’est là aussi que les nitrates, phosphates et autres matières polluantes seront traités. Dans ce bassin à écoulement horizontal, on plantera essentiellement des jacinthes d’eau, des carex, des joncs mais aussi des scirpes ou encore des menthes d’eau ou des reines des prés. Une fois les eaux épurées, elles sont renvoyées dans la nature ou réutilisées pour l’arrosage

Un aspect esthétique indéniable

Outre leurs facultés épuratoires, ces plantes macrophytes offrent une touche de végétation agréable dans un jardin. Ces plantes vont évoluer au fil des saisons, fleurir, se développer et se régénérer d’elles-mêmes.

L’assainissement par phytoépuration répond à une démarche éco-citoyenne

Agréée par le Ministère de l’écologie, la phytoépuration se veut tout à la fois naturelle et écologique. Et ce à plusieurs titres :

    • C’est un système d’assainissement durable dans le temps qui ne nécessite aucune intervention si ce n’est un entretien des plantes qui devront parfois être taillées. De même, environ tous les 10 ans, il sera nécessaire de procéder à un nettoyage du filtre à écoulement vertical afin de supprimer la croûte issue du traitement des matières organiques. Un système de phytoépuration a une durée de vie d’environ 40 ans, bien supérieure à celle d’un dispositif d’assainissement traditionnel. Il ne demande en outre aucune source d’énergie pour fonctionner ce qui lui permet d’être parfaitement durable.
    • C’est un système performant quelles que soient la nature des sols ou les conditions climatiques. Ces critères entrent d’ailleurs en compte dans les études que nous faisons avant toute installation d’une station de phytoépuration. La phytoépuration est également performante tout au long de l’année.
    • La phytoépuration est aussi source de biodiversité. En effet, la présence de plantes aquatiques attire toute une petite faune très utile pour le maintien d’une biodiversité. En revanche, parce que l’eau de stagne pas, il n’y aucun risque d’attirer des insectes plus nuisibles tels que les moustiques.
    • L’assainissement phytoépuration est respectueuse de l’environnement : aucune mauvaise odeur n’est ressentie car l’air circule dans le système. Grâce au travail des bactéries, un compost est produit, immédiatement valorisable sur place. Enfin, les eaux épurées sont rejetées dans les nappes phréatiques sans provoquer aucune pollution. On peut ainsi les utiliser pour l’arrosage du jardin.

Laisser un commentaire